Immeubles

  • L'Institut océanographique de Bedford
  • 1, promenade Challenger
  • C.P. 1006
  • Dartmouth (N.É.)
  • Canada B2Y 4A2
  • Téléphone: 902-426-2373

L'Institut océanographique de Bedford (IOB) est un établissement de recherche moderne situé sur les rives du bassin de Bedford, à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse. Il a été créé en 1962 par le gouvernement du Canada (l'ancien ministère des Mines et des Relevés techniques, maintenant le ministère des Ressources naturelles du Canada). Au cours des 45 dernières années, il s'est progressivement imposé comme le plus grand centre de recherche océanographique du Canada. L'Institut effectue des recherches orientées pour le compte du gouvernement du Canada dans le but de fournir un soutien et des avis « examinés par les pairs » appuyant le processus décisionnel gouvernemental dans un vaste éventail de domaines relatifs aux océans, dont la souveraineté, la sécurité, la protection de l'environnement, la santé des océans, la sûreté et l'accessibilité des voies navigables, l'utilisation durable des ressources naturelles (aquatiques, minérales, gazières et pétrolières) ainsi que la gestion intégrée des océans.

L'IOB compte plus de 600 scientifiques, ingénieurs, techniciens, gestionnaires des ressources naturelles et de l'environnement et employés de soutien œuvrant dans un éventail de disciplines. À l'heure actuelle, quatre ministères fédéraux occupent des locaux à l'IOB : le ministère des Pêches et des Océans (MPO), le ministère des Ressources naturelles (RNCan), le ministère de l'Environnement (EC), et le ministère de la Défense nationale (MDN). Toutes les installations sont gérées par Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC).

Un certain nombre de directions du MPO se trouvent à l'IOB. La plus grande d'entre elles est la Direction des sciences, dont le directeur général est aussi le directeur de l'IOB. Cinq divisions de la Direction des sciences se trouvent à l'IOB : Service hydrographique du Canada; Sciences de la mer; Écologie des populations; Recherche écosystémique; et Planification stratégique, Services de conseils et Sensibilisation. Trois divisions de la Direction des océans, de l'habitat et des espèces en péril se trouvent à l'IOB. La Direction de l'informatique fournit tous les services informatiques nécessaires et est aussi le centre national de traitement et de stockage à long terme des données. La Direction de la gestion des pêches et de l'aquaculture est représentée à l'IOB par le Bureau régional de coordination de l'aquaculture. La Garde côtière canadienne (GCC) a à l'IOB une unité technique qui fournit une vaste gamme de services de soutien à la flotte de navires côtiers et océanographiques. La GCC accroîtra bientôt sa présence à l'IOB, en raison du déménagement de la base de la rue Parker, sur le front de mer à Dartmouth.

RNCan est représenté à l'Institut par la Commission géologique du Canada (Atlantique). Principal organisme canadien dans le domaine des géosciences marines au Canada, la Commission effectue des recherches spécialisées sur la géologie marine et la géologie du pétrole, la géophysique, la géochimie et la géotechnique. Elle dirige aussi le programme national de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS).

Quant au MDN, il est présent à l'IOB par l'intermédiaire de son Bureau des levés des fonds marins des Forces maritimes de l'Atlantique, qui appuie ses opérations de surveillance et de sécurité des océans. En coopération avec le Service hydrographique du Canada et la Commission géologique du Canada (Atlantique), ce bureau effectue des levés à faisceaux multiples du fond marin qui sont d'un intérêt particulier pour le MDN.

Dans le cadre du Programme canadien de contrôle de la salubrité des mollusques, l'unité de surveillance de la qualité des eaux marines d'Environnement Canada procède à des études de la salubrité et de la qualité de l'eau, et analyse des échantillons au laboratoire de microbiologie de l'IOB.

l’IOB

Mythe à propos de l'IOB

Le bâtiment bleu qui flotte dans le bassin de Bedford, près de la route Bedford, n'appartient pas à l'IOB. Il s'agit en fait de la barge d'étalonnage acoustique de Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC) Atlantique.

La barge d'étalonnage acoustique de RDDC Atlantique

La barge d'étalonnage acoustique de RDDC Atlantique

La barge d'étalonnage acoustique de RDDC Atlantique est située dans le bassin de Bedford, à environ 5 km (sur l'eau) de RDDC Atlantique. La barge sert surtout à l'étalonnage acoustique de transducteurs sonar, tels qu'hydrophones et projecteurs, dans un environnement d'eau salée en champ libre. On l'utilise également pour tester et évaluer de nombreux autres types d'appareils scientifiques et d'équipement militaire utilisés en milieu marin. Les principaux clients sont les chercheurs de RDDC Atlantique, les Forces canadiennes, d'autres ministères et l'industrie canadienne. La barge est équipée comme un laboratoire et un atelier flottant. Elle mesure 36 m de long et 17 m de large et pèse 300 tonnes. La zone de travail principale est recouverte d'une superstructure fermée et chauffée mesurant 30 m par 13 m, ce qui permet de faire des étalonnages pendant toute l'année. La coque comporte un puits central rectangulaire de 18 m par 9 m, par lequel on peut mettre à l'eau l'équipement à tester. La barge est ancrée à 1 km de la côte la plus proche, où la profondeur est de 42 m. Elle est munie d'une grue de 10 tonnes à l'extérieur de la superstructure permettant de décharger l'équipement, et d'un pont roulant de 5 tonnes servant à positionner l'équipement au-dessus du puits central. Des stations de rotation d'une capacité maximale de 7 tonnes permettent de positionner les transducteurs sonar à la profondeur et dans la direction souhaités.