Du corail Lophelia découvert dans la mer du Labrador par des scientifiques de l'Institut océanographique de Bedford

Chaque année, des océanographes de Pêches et Océans Canada (MPO) sortent en mer pour recueillir et analyser des données océanographiques dans les eaux du plateau continental, du talus et dans les eaux plus profondes de l'Atlantique Nord. Le Programme de monitorage de la zone Atlantique au large du plateau continental est un programme de recherche de calibre mondial unique dans le cadre duquel les océanographes surveillent les changements dans le climat et les écosystèmes océaniques. C'est durant l'une de ces expéditions, dirigée par Igor Yashayaev, océanographe à Pêches et Océans Canada, que du Lophelia, un magnifique corail d'eau froide, a été découvert accidentellement dans la mer du Labrador, non loin du Groenland, sur une falaise sous-marine abrupte à près d'un kilomètre sous la surface.

Les océanographes utilisaient un instrument, suspendu à un câble, pour mesurer la température, la salinité, l'oxygène dissous et d'autres caractéristiques et éléments importants de l'eau de mer. Lorsque l'instrument a été ramené à bord, un gros morceau de corail y était accroché sur le dessus, à la suite probablement d'un bref contact avec le fond marin. M. Yashayaev a immédiatement communiqué avec Ellen Kenchington, Ph.D., une collègue chercheuse du MPO, spécialiste des coraux. « Ils étaient remplis d'enthousiasme à la suite de la découverte du grand morceau de corail, mais j'étais encore plus enthousiasmée par un petit corail blanc, rattaché à la base du gros morceau, que j'ai reconnu comme étant un Lophelia », a déclaré Mme Kenchington, de l'Institut océanographique de Bedford (IOB).

La découverte du Lophelia a donné lieu à une collaboration internationale en cours avec la biologiste danoise, Helle Jørgensbye, qui travaille au Groenland. « C'est comme découvrir une forêt pluviale dans votre jardin, » a déclaré Helle à propos de la découverte. Les scientifiques avaient toujours pensé que ce type de corail existait dans le secteur, mais ils n'avaient pas été en mesure de trouver la moindre preuve avant cette découverte. Une mission de recherche conjointe prenait la mer quelques mois plus tard pour photographier ce récif si difficile à trouver.

Le Lophelia est un corail d'eau froide qui croît dans les eaux profondes et sombres de l'océan. Il forme de grands récifs coralliens qui sont remplis de vie. En général, on trouve ce type de corail dans les eaux au large de la Norvège, toutefois, le Lophelia croît également en Nouvelle-Écosse. À Stone Fence, au sud-est du cap Breton, il y a une zone de conservation des coraux Lophelia de 15 kilomètres carrés qui est protégée depuis juin 2004. Cette zone est fermée à toutes les pêches de fond, qui sont connues pour endommager et finir par détruire les récifs coralliens. On espère qu'en raison de cette protection accrue, le complexe de récifs sera en mesure de se développer dans l'océan.

Pêches et Océans Canada soutient la protection des coraux et des éponges depuis le début des années 2000, avant même la mise en œuvre d'une politique internationale par les Nations Unies. « Au début, nous ne savions pas où les coraux se trouvaient, nous n'étions donc pas en mesure de formuler des recommandations pour sa protection, » ajoute