Ocanographie biologique du plateau no-cossais

Emplacements des stations océanographiques sur le transect XHL (HL8 à HL12) du PMZAO et le transect HL du PMZA (HL1 à HL7).

Emplacements des stations océanographiques sur le transect XHL (HL8 à HL12) du PMZAO et le transect HL du PMZA (HL1 à HL7).

Les objectifs de ce volet sont les suivants :

  1. a) Contrôler la variabilité interannuelle de l'abondance du plancton dans le courant profond de bord ouest (CPBO) longeant le glacis du plateau néo-écossais.
  2. Ob) obtenir des renseignements supplémentaires sur la variabilité du phytoplancton, du bactérioplancton et du zooplancton dans les eaux du talus continental, qui constituent la masse d'eau de la couche supérieure de l'océan la plus importante entre le Gulf Stream et le talus du plateau néo-écossais du Canada atlantique.

L'échantillonnage est réalisé dans le plus grand nombre possible de stations de l'extension du transect d'Halifax lors du retour de la mer du Labrador à la fin du printemps, et ce, parallèlement à l'échantillonnage mené sur le transect d'Halifax dans le cadre du PMZA

Mesures obtenues :

  • Fluorescence et atténuation du RPU (rayonnement photosynthétiquement actif) de la chlorophylle a d'après un ensemble de profileurs CTP;
  • Concentration de chlorophylle a d'après des bouteilles Niskin;
  • Abondance microbienne (bactéries, picoplancton, nanoplancton) d'après des bouteilles Niskin;
  • Biomasse et composition du zooplancton d'après des traits à filets.
Concentrations moyennes de bactéries sur le talus et le glacis du plateau néo-écossais selon les relevés annuels pour la période allant de 2006 à 2010.

Concentrations moyennes de bactéries sur le talus et le glacis du plateau néo-écossais selon les relevés annuels pour la période allant de 2006 à 2010.

Les profils de bactéries montrent un déclin logarithmique avec la profondeur. Ceci démontre que les bactéries dépendent hautement des produits de la photosynthèse provenant du phytoplancton que l'on trouve dans la zone euphotique, soit à une profondeur où parvient la lumière. Les bactéries présentes dans les zones mésopélagiques et bathypélagiques reminalisent la matière organique émanant des particules en suspension, de la diffusion et du mélange des eaux de surface riches en substrats dissous, de la migration verticale du zooplancton et de l'advection depuis les écosystèmes côtiers. Les eaux sombres du courant profond de bord ouest passant sur le talus et le glacis continentaux présentent une faible abondance bactérienne.

Concentrations moyennes de chlorophylle <em>a</em> dans la zone euphotique du talus et du glacis du plateau néo-écossais selon les relevés annuels pour la période allant de 2006 à 2010.

Concentrations moyennes de chlorophylle a dans la zone euphotique du talus et du glacis du plateau néo-écossais selon les relevés annuels pour la période allant de 2006 à 2010.

Les profils de chlorophylle a dans les eaux de surface après la prolifération printanière suggèrent que la biomasse du phytoplancton dans les zones océaniques plus profondes est corrélée à la disponibilité limitée de nutriments provoquée par la stratification. La composition de la communauté phytoplanctonique ne peut pas être établie directement à partir des concentrations de chlorophylle a, mais d'autres éléments indiquent la présence de populations picoplanctoniques et nanoplanctoniques abondantes dans les eaux océaniques présentant de faibles concentrations de chlorophylle.

Les ensembles de données traitées sont accessibles par la Gestion des données scientifiques intégrées (GDSI) du MPO et la base de données BIOCHEM, ainsi que la Section des services de l'information et des données relatives à l'océan de la DSO.

Pour obtenir des profils de la chlorophylle, des bactéries, du nanoplancton et du zooplancton pour les dernières années, consultez la rubrique Conditions océaniques récentes sur le talus et le glacis du plateau néo-écossais

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquer avec PMZAO