Ocanographie chimique du plateau no-cossais

Emplacements des stations océanographiques sur le transect XHL (HL8 à HL12) du PMZAO et le transect HL du PMZA (HL1 à HL7).

Emplacements des stations océanographiques sur le transect XHL (HL8 à HL12) du PMZAO et le transect HL du PMZA (HL1 à HL7).

Les objectifs de ce volet sont les suivants :

  1. Contrôler la variabilité interannuelle des propriétés du carbone inorganique et des traceurs temporaires dans le courant profond de bord ouest (CPBO) longeant le glacis du plateau néo-écossais.
  2. Obtenir des renseignements supplémentaires sur la variabilité des nutriants, de l'oxygène et du carbone inorganique dans les eaux du talus continental, qui constituent la masse d'eau de la couche supérieure de l'océan la plus importante entre le Gulf Stream et le talus du plateau néo-écossais du Canada atlantique.

L'échantillonnage est réalisé dans le plus grand nombre possible de stations de l'extension du transect d'Halifax lors du retour de la mer du Labrador à la fin du printemps, et ce, parallèlement à l'échantillonnage mené sur le transect d'Halifax dans le cadre du PMZA.

Mesures obtenues :

  • les nutriants comme le nitrate, le phosphate et le silicate;
  • l'oxygène dissous (OD) d'après des bouteilles d'échantillonnage et des profileurs CTP;
  • l'alcalinité totale (AT) et le carbone inorganique total (CIT);
  • les traceurs transitoires tels que les chlorurofluorurocarbones (CFC) et l'hexafluorure de soufre (SF6).
Profils des traceurs transitoires CFC-12 sur le plateau, le talus et le glacis néo-écossais d'après les profils établis en mai 2013 dans le cadre du PMZAO.

Profils des traceurs transitoires CFC-12 sur le plateau, le talus et le glacis néo-écossais d'après les profils établis en mai 2013 dans le cadre du PMZAO.

Les profils du chlorofluorocarbure-12 (CFC-12) en mai 2013 reflètent la provenance des différentes masses d'eau. Les concentrations plus faibles indiquent que les eaux sont plus « vieilles » au regard du moment de ventilation. En revanche, de plus fortes concentrations sont caractéristiques des eaux récemment ventilées. Les eaux les plus vieilles se trouvent en profondeur près des stations les plus éloignées, tandis que les eaux les plus récemment ventilées sont situées au-dessus du plateau et près de la surface. Les concentrations intermédiaires se trouvant au-dessus du talus à une profondeur allant de 1 000 à 2 000 mètres et au-dessus du glacis à une profondeur de 3 000 à 4 000 mètres sont respectivement caractéristiques de l'eau de mer du Labrador dans le CPBO et des eaux se déversant du détroit du Danemark.

Profils du nitrate sur le plateau, le talus et le glacis néo-écossais d'après les profils établis en mai 2008 dans le cadre du PMZAO.

Profils du nitrate sur le plateau, le talus et le glacis néo-écossais d'après les profils établis en mai 2008 dans le cadre du PMZAO.

Les profils du nitrate de mai 2008 montrent l'importance des eaux du talus continental pour la production biologique sur le plateau néo-écossais et les plateaux adjacents. La principale source de nutriants pour la « nouvelle » production primaire sur ces plateaux provient des eaux du talus continental sous la surface produites par plusieurs processus d'échange ayant lieu sur la plate-forme continentale (p. ex. intrusions d'eaux souterraines dans le bassin d'Émeraude).

Les ensembles de données traitées sont accessibles par la Gestion des données scientifiques intégrées (GDSI) du MPO et la base de données BIOCHEM, ainsi que la Section des services de l'information et des données relatives à l'océan de la DSO.

Pour obtenir plus d'information sur les CFC et le CIT, consultez la rubrique Carbone et traceurs dans la circulation subpolaire.

Pour obtenir des profils d'OD, d'AT, de CIT et de CFC-12 pour les dernières années, consultez la rubrique Conditions océaniques récentes sur le talus et le glacis du plateau néo-écossais.

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquer avec PMZAO