Bassin de Bedford le dploiement

Carte du bassin de Bedford.

Carte du bassin de Bedford.

En 1999, le Seahorse a été déployé au milieu du bassin de Bedford, en Nouvelle-Écosse. Pendant 8 semaines, on a recueilli des profils CTP, des profils de la turbidité et de la concentration de chlorophylle par 70 m d'eau, à des intervalles de 4 heures. La résolution verticale était de 0,25 m.

Température

Relevés de température effectués par le Seahorse dans le bassin de Bedford.

Relevés de température effectués par le Seahorse dans le bassin de Bedford.

À mesure que le printemps avance, le réchauffement de la couche de surface est prévisible. Cependant, la chute de 2 °C en eau plus profonde, à la fin du mois de mars, était inattendue. Ce changement rapide a suivi une période venteuse le long du littoral. Petrie et coll. (1987) ont indiqué que les vents de sud-ouest entraînent l'eau de surface extracôtière de la couche d'Ekman, provoquant un soulèvement le long de la côte. Il est probable que ce mécanisme est responsable de l'intrusion soudaine d'eau plus froide dans le bassin.

On peut visualiser les tracés d'isolignes dressés d'après 317 profils recueillis dans le bassin démontrant la grande fréquence de mesure de l'appareil. On observe des détails qui auraient été difficiles à relever par les méthodes d'échantillonnage traditionnelles.

Salinité

Relevés de salinité effectués par le Seahorse dans le bassin de Bedford.

Relevés de salinité effectués par le Seahorse dans le bassin de Bedford.

Une augmentation de la salinité de 0,4 ppm entre 10 m et 30 m s'est produite en même temps que le changement soudain de température. Il s'agit d'une preuve additionnelle corroborant l'intrusion de l'eau du large.

L'augmentation d'eau douce, à la suite d'événements de précipitations, est évidente dans la couche de surface. L'écoulement des eaux du bassin versant de la rivière Sackville prolonge les effets des pluies abondantes pendant plusieurs jours.

Turbidité

Relevés de turbidité effectués par le Seahorse dans le bassin de Bedford.

Relevés de turbidité effectués par le Seahorse dans le bassin de Bedford.

La turbidité est la mesure de la limpidité de l'eau. Des turbidités élevées vont de pair avec des événements de précipitations. Un long intervalle, pendant lequel la turbidité s'est accrue dans les 30 mètres supérieurs, a suivi la pluie abondante du 7 mars. Un autre indicateur de grande turbidité a suivi l'orage du 15 mars.

Clorophylle

Relevés des concentrations de chlorophylle effectués par le Seahorse dans le bassin de Bedford.

Relevés des concentrations de chlorophylle effectués par le Seahorse dans le bassin de Bedford.

Une importante concentration de chlorophylle près de la surface, au cours de la deuxième moitié du déploiement, indique la prolifération de végétaux planctoniques. Cette prolifération pourrait être le résultat de l'introduction de nutriments accompagnant l'intrusion des eaux du large. Les données du programme de surveillance dans le bassin de Bedford montrent qu'une importante prolifération s'est produite du début de février jusqu'à la mi-février. La prolifération hâtive aurait limité la productivité en retirant des nutriments jusqu'à ce que ceux-ci se renouvellent dans le système.

La concentration accrue de chlorophylle dans les eaux profondes, à la fin de mars, a coïncidé avec le changement de température et de salinité qui a marqué l'intrusion des eaux profondes. Cela indique que la source d'intensification de la chlorophylle est une population de phytoplancton transportée par la masse d'eau venant du large.