Courants sur la marge continentale de l'Atlantique Nord Ouest

La Division des sciences océanologiques (DSO) effectue des études sur le terrain, des analyses et des études de modélisation des courants et de la circulation océaniques dans l'Atlantique Nord Ouest. Les études des courants sur le talus continental et dans les eaux profondes adjacentes sont habituellement pilotées par la Section de la circulation océanique, dans le cadre du programme de recherche de la DSO axé sur la variabilité du climat de l'océan. Les résultats de ces études servent à des applications qui portent sur le changement climatique, sur la variabilité de l'écosystème, sur la sécurité maritime et sur l'exploration pétrolière et gazière.

Les études des courants océaniques comprennent les éléments suivants :

Projets de mesure des courants par dispositifs ancrés

Dans le cadre des études qu'elle effectue sur le terrain, la Division des sciences océanologiques (DSO) installe des courantomètres et d'autres instruments sur des ancrages sous-marins conçus précisément pour l'enregistrement de séries chronologiques de données sur la variabilité des conditions océaniques pendant des périodes allant de quelques semaines à plusieurs années.

Un bon nombre de ces études ont reçu l'appui du gouvernement fédéral par l'intermédiaire du Programme de recherche et de développement énergétiques (PRDE).

Une étude de 2006 2007 sur le Cône Laurentien a bénéficié du soutien de l'Initiative en matière de technologie et d'innovation appliquées au changement climatique (ITICC) de RNCan.

Depuis 2000, la DSO a entrepris plusieurs projets de mesures pluriannuelles des courants océaniques par dispositifs ancrés dans des zones susceptibles de faire l'objet d'activités d'exploration et d'exploitation des hydrocarbures sur le talus continental de l'Atlantique, en collaboration avec les responsables du GRDE et de l'ITICC ainsi que l'industrie.

Depuis 2008, la DSO a entrepris des projets de mesure par dispositifs ancrés en combinaison avec le programme sur le changement climatique RAPID du Royaume-Uni.

Sites de mesure par dispositifs ancrés sur le talus et le glacis continentaux du Canada atlantique depuis 2000
Sites de mesure par dispositifs ancrés sur le talus et le glacis continentaux du Canada atlantique depuis 2000

Les données finales de ces projets sont accessibles dans le Répertoire de données sur l'océan (RDO) se trouvant dans les bases de données océanographiques de la DSO.

Une analyse des valeurs extrêmes de ces ensembles de données et d'autres séries pluriannuelles de mesures des courants par des dispositifs ancrés sur la marge continentale atlantique du Canada est en cours. Elle vise à comparer les vitesses des courants dans les régions susceptibles de renfermer des ressources pétrolières et gazières.

Courants et circulation d'après des bouées dérivantes

La Division des sciences océanologiques (DSO) participe activement au projet international Argo par l'intermédiaire du déploiement de flotteurs de profilage Argo et de l'analyse des données obtenues à l'aide de ces flotteurs. Voir Programme de flotteurs Argo. La vitesse de dérive moyenne de chaque flotteur à la profondeur d'ancrage (habituellement 1 000 m) peut être estimée en fonction des positions établies par rapport à la surface dans le cadre de profils successifs (habituellement tous les dix jours).

Dans le cadre d'un projet financé par l'Initiative en matière de technologie et d'innovation appliquées au changement climatique (ITICC), une base de données sur les vitesses de flotteurs profonds (BDVFP) jumelée à un système de requête sur le Web a été mise au point. Voir BDVFP. Les données sur la vitesse de dérive des flotteurs Argo et des bouées dérivantes de l'Expérience sur la circulation océanique mondiale (World Ocean Circulation Experiment - WOCE) dans la région du bassin Orphan sont disponibles

Pour en savoir plus sur ce projet, communiquer avec John Loder (Ph.D.) ou Yuri Geshelin (Ph.D).