Variabilit des masses d'eau dans la mer du Labrador

La mer du Labrador joue un rôle important dans le système climatique à l'échelle mondiale et régionale pour les raisons suivantes :
  1. le refroidissement hivernal peut y occasionner une convection profonde à 1 000-2 400 m;
  2. c'est une région qui reçoit le courant de débordement de l'Arctique;
  3. c'est une région qui influence le courant du Labrador, et par conséquent, les régions situées en aval.

La convection profonde aboutit à la formation intermittente d'une importante masse d'eau aux profondeurs intermédiaires, appelée eau de mer du Labrador, qui contribue à former le segment inférieur de la circulation méridienne de retournement de l'Atlantique ou AMOC d'après son nom anglais (Atlantic Meridional Overturning Circulation) [parfois appelée « circulation thermohaline planétaire »]. C'est là un facteur important dans le transport du dioxyde de carbone, de la chaleur et de l'eau douce dans le système climatique couplé atmosphère-océan.

Dans le cadre du PMZAO, les scientifiques de la DSO étudient la variabilité de diverses masses d'eau dans la mer du Labrador et leurs liens avec la variabilité survenant, en aval et en amont, dans l'AMOC et sur le plateau et le talus continentaux du Canada atlantique.

Au chapitre des découvertes importantes, il faut signaler la forte variabilité interannuelle observée dans la convection profonde et la formation de la masse d'eau de mer du Labrador, liée apparemment au forçage atmosphérique.

Profil de la température le long du transect AR7W
Profil de la température le long du transect AR7W montrant un reste d'eau de mer du Labrador (LSW2000) du début des années 2000 au printemps 2007 et un apport nouveau d'eau de mer du Labrador (LSW2008) au printemps 2008.
Évolution temporelle
Évolution temporelle de la structure verticale de la température au centre de la mer du Labrador depuis 1970, d'après l'échantillonnage le long du transect AR7W et des relevés antérieurs. Une grande variabilité se manifestant sur une échelle décennale est associée à la formation intermittente d'eau de mer du Labrador.

L'importance de l'eau de mer du Labrador dans le contexte des changements climatiques est abordée au chapitre 5 (p. 396) de la contribution du Groupe de travail I au quatrième Rapport d'évaluation du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC).

Pour en savoir plus sur les activités connexes dans le domaine de la surveillance des océans, consulter Océanographie physique dans la mer du Labrador.

Pour en savoir plus sur la formation d'eau de mer du Labrador (LSW) en hiver 2008, consulter Yashayaev et Loder (2009).

Pour obtenir de plus amples renseignements, communiquer avec Igor Yashayaev (Ph.D.).

Références:

Yashayaev, I. 2007. Hydrographic changes in the Labrador Sea, 1960-2005. Progress in Oceanography, Vol.73, No. 3-4, 242-276. doi:10.1016/j.pocean.2007.04.015.

Yashayaev, I. and J.W. Loder. 2009. Enhanced production of Labrador Sea Water in 2008. Geophysical Research Letters, 36, L01606, doi:10.1029/2008GL036162.